logo
Autres thèmes du Jardin
                 

Le village des insectes

Comme vous avez pu le constater au fil des rubriques, les insectes ont toute leur place au Jardin Botanique et leur observation a été régulière depuis le début. Nous passons maintenant à une autre étape, leur aménager un « village ».

L'idée d'aménager un « village des insectes » au Jardin Botanique est née en 2010. D'abord un peu floue, cette notion s'est d'abord concrétisée par la dispersion de quelques petits abris en bois, destinés notamment à l'hivernage de quelques espèces dites « auxiliaires », telles que les coccinelles et les chrysopes, mais aussi des papillons hivernants. Ce dispositif restreint a été complété par un abri plus grand et muni de gites à tubes pour accueillir des abeilles solitaires. Rappelons que trois ruches étaient déjà disposées dans cette partie du jardin.
voir les photos

En 2011, le choix d'un lieu réservé à un village se précise dans la Zone Hiver. Nous y plaçons un tas de vieilles briques, un gite à bourdons, un tas de vieux rondins de pin et une souche de bouleau. Ce regroupement vise surtout à concentrer les habitats pour faciliter l'observation et restituer quelques connaissances de façon pédagogique lors des visites.

Au cours de l'hiver 2012, nous avons construit un hôtel de luxe dénommé « Entomotel I » !
Le mérite de la conception en revient surtout à notre partenaire Apinord (syndicat apicole) et à son président Didier. Car deux autres équipements de même type ont été érigés dans le secteur (Entomotel II, au rucher communautaire de Bierne, et Entomotel III, au rucher-école de Dunkerque). Entomotel regroupe plusieurs types de gites, certains prévus pour l'hivernage, d'autres pour la reproduction. La devanture est constituée d'une avancée en sable fin, en pente douce exposée au sud, comme la façade. Seul l'étage supérieur (hivernage) est protégé du soleil par l'auvent.
voir les photos

Dès le mois de mars 2012, les gites à tubes sont déjà visités par des abeilles (Osmia sp.). Plusieurs espèces d'Osmies se sont succédé durant le printemps, élisant chacune domicile dans des trous ou tubes leur correspondant, puis d'autres espèces d'abeilles solitaires.

Nous sommes à la fin du mois de juillet quand ces lignes sont rédigées, et à ce jour, ce sont surtout des hyménoptères qui ont été actifs dans l'hôtel, ou en tout cas, les plus observés. Dans les premiers temps, comme nous l'avons vu, ce sont essentiellement des abeilles solitaires butineuses, puis un peu plus tard, des abeilles dites « coucou », parasites des premières.

Au début du mois de juillet, nous avons aussi eu la chance de découvrir les habitants discrets de la vielle souche de bouleau. Il s'agissait de larves de Trichius fasciatus, maintenant adultes.

Le village des insectes offre un spectacle original, surtout lors des journées ensoleillées. Les entomologistes amateurs ou débutants y trouvent leur compte en se divertissant .